Les objectifs de la Société artistique et culturelle de Québec:

stimuler l’intérêt et la créativité; aider à accroître la connaissance, l’exercice et la diffusion des arts visuels. 

CONTACT

  • Facebook Social Icon

Suivez-nous

© Société artistique et culturelle de Québec (SACQ)                                 

Richard Aubin

COORDONNÉES
Richard Aubin

richaubin1105@yahoo.ca

 

Autre site web

www.RichardAubin1105.com

Biographie et démarche de l’artiste

Déjà à l’âge de cinq ans, Richard Aubin dessinait avec des crayons à colorier sur des retailles de papier qu’il trouvait çà et là. Tout au long de ses études primaires, secondaires et post-secondaires, il cherchait toutes les occasions pour s’adonner à sa passion allant même à l’âge de seize ans visiter le Musée de Québec à plusieurs reprises. Après ses études en pédagogie le destinant à l’enseignement, il se consacre pendant plus de trente ans à l’enseignement des arts plastiques aux adolescents et adolescentes de 12 à 16 ans fréquentant l’école secondaire Beaurivage, St-Agapit, Québec.

Au début des années 1980, parallèlement à sa carrière de professeur, il se met à l’étude de l’aquarelle découvrant du même coup sa fascination pour la technique des voiles (superposition en aplat de plusieurs couches de couleurs). Fasciné par le lyrisme des œuvres de Matisse, Miro, Kandisky, Klim et la gestuelle de Georgia O’Keefe et d’Edward Munch, il se met à  la production d’œuvres en privilégiant le geste automatiste comme point de départ.  Quelques fois, il trace au crayon les grandes lignes de son dessin, mais la plupart du temps, ce sont des gestes aléatoires qu’il pose au crayon ou au pinceau sous formes de lignes ou de taches de couleurs. S’arrêtant aux formes alors suggérées, il poursuit la création de son tableau en superposant plusieurs couches de couleurs transparentes orientant sa lumière au centre de son tableau, et le développant d’une manière abstraite ou figurative. Il aime s’arrêter, observer son travail, le laisser se reposer, même pendant plusieurs jours, jusqu’à ce qu’un personnage apparaisse, ou un paysage, des fleurs, des oiseaux, aux formes stylisées  évoquant des moments oniriques ou poétiques, vécus ou rêvés, dans la nature, dans les montagnes, dans la forêt, ou au bord de la mer. Entre les premiers gestes et l’image finale, plusieurs lignes d’une poésie ou plusieurs chapitres d’un roman lui sont racontés, laissant au spectateur le plaisir d’imaginer sa propre histoire, de vivre les émotions qui lui sont révélées. Il aime la beauté et la poésie, celles de la nature et des êtres qui l’entourent, celles qu’il retrouve dans les romans et la musique, dans les œuvres lyriques, narratives et symboliques.

Le début de sa carrière est marqué par des expositions solos dans des galeries de Cap-Rouge, de Lévis, de Montréal, et des festivals d’Aquarelle de Montréal (1984-1992). Dans les années 1994-2001, sa production est concentrée dans la réalisation de sept séries de quinze aquarelles à partir de thèmes tels que « le messager solitaire », « prendre un enfant par la main », « départ en liberté », « l’impossible rêve de Jacques Brel », « j’ai planté un chêne au bout de mon champ », etc…. Participation à plusieurs symposiums de peinture, expositions collectives à la galerie Tzara (Québec), (1999-2014), choisi dans la cohorte des 1000 gagnants parmi les 1690 candidatures présentées, première étape du premier concours mondial de l’aquarelle (2014).

Sa dernière exposition solo s’est déroulée en novembre 2015 à la Maison de la culture de l’Ancienne-Lorette où 21 œuvres ont été présentées dont plusieurs marouflées sur toile et avec encadrement personnalisé.

On retrouve ses œuvres dans le catalogue du 1er Concours Mondial de l’Aquarelle (2014), dans L’aquarelle au Québec, éditions 1, 2 et 3, et dans les Éditions L’art vivant, Montréal (1985, 1986 et 1987).